Interviews

Un entretien avec Edith Maurer Bussink, hygiéniste dentaire

Kriens, janvier 2013 – Edith Maurer Bussink, 56, dirige un cabinet d’hygiène dentaire à Biel-Benken/BL.

Un entretien avec Edith Maurer Bussink, hygiéniste dentaire

Ouverture de l’entretien: les thèmes

Edith Maurer, qu’est-ce que cela représente pour vous d’être HD? Du tartre du tartre et encore du tartre?
En effet, il y a beaucoup à nettoyer et à contrôler. Mais c’est un plaisir de voir les caries battre en retraite. Malgré tout, il y a de nombreux dommages: le nettoyage est réalisé trop souvent et avec une pression trop forte.

Trop se nettoyer les dents, c’est possible?
Normalement pas, mais en exerçant une pression trop importante et surtout en utilisant une brosse à dents à soies mi-dures, voire très dures, on ponce avec le temps la surface des dents. En plus, les gencives se rétractent et les collets des dents sont mis à nu.

Ça fait mal.
Oui, et il existe aussi un autre problème très fréquent, lié aux gencives et souvent indolore: l’inflammation des gencives, appelée gingivite.

Quel est le problème?
Seul un dentiste ou une HD peut diagnostiquer cette maladie. Si l’on ne subit jamais de contrôle, on ne le remarquera pas et, au fil des ans, il en résultera une autre maladie; la parodontite. La chute des dents est alors plus que probable.

Que faire?
Traiter immédiatement l’inflammation des gencives et ne plus la laisser réapparaître. Mais cela prend du temps.

Est-ce difficile?
Non, pas du tout. C’est très simple. Il suffit de montrer comment le faire.

Le sillon gingival

Comment puis-je guérir une inflammation des gencives?
Il faut éliminer la plaque, voilà tout le secret. Le problème, c’est que beaucoup de gens se nettoient uniquement les dents.

Quoi d’autre?
Le sillon gingival. C’est primordial.

Qu’est-ce que le sillon gingival?
Le sillon très fin entre la dent et la gencive. A cet endroit, les bactéries se fixent et forment la plaque. Ici réside la cause de l’inflammation des gencives.

Alors, au lieu des dents, il faudrait se nettoyer les gencives?
C’est presque tiré par les cheveux, mais en principe correct. La personne qui nettoie ses gencives nettoie aussi ses dents.

Et comment?
En plaçant correctement la brosse à dents: une moitié des soies sur les dents et l’autre sur la gencive. De plus, il faut la tenir légèrement inclinée, les soies orientées vers le sillon gingival.

Et après?
Ensuite, il faut brosser en décrivant de petits cercles avec le moins de pression possible. La brosse à dents utilisée doit être souple et présenter des soies extra-fines.

Pourquoi?
La finesse des soies permet d’accéder facilement au sillon gingival et leur souplesse évite toute blessure.

Des blessures sont-elles fréquentes?
Oui, car pour atteindre le sillon avec des soies mi-dures, voire très dures, il faut appuyer très fort et cela cause des blessures. La suite est une rétraction des gencives et une mise à nu des collets dentaires.

Le fil dentaire

Est-il vraiment important d’utiliser des brosses à dents à soies souples?
Oh, oui! Je vois aussi souvent des surfaces dentaires qui paraissent comme passées à la toile d’émeri.

Seulement à cause d’une mauvaise brosse à dents?
Souvent, les dents sont nettoyées juste après le repas alors qu’il y a une quantité importante d’acide dans la bouche, ce qui renforce l’effet de nettoyage.

Alors, le mieux c’est de ne pas nettoyer du tout?
Non, nettoyer c’est bien, mais il vaut mieux attendre une demi-heure, voire une bonne heure, pour que le niveau acido-basique se normalise. Et alors avec une brosse à dents à soies souples et denses.

Et, juste après, avec du fil dentaire?
Une fois par jour suffit, le soir avant de se brosser les dents. Mais là aussi, il faut prendre garde à ne pas se blesser.

Comment cela?
Le plus souvent, on exerce une forte pression pour faire passer le fil dentaire entre les dents et lorsqu’il passe à travers, on est tellement surpris que le fil dentaire heurte la gencive.

Est-ce grave?
Oui et non, mais si on le fait trop souvent, les gencives peuvent se rétracter.

Que faire?
L’idéal, c’est d’utiliser un fil dentaire seulement aux endroits où cela est vraiment nécessaire. Le plus souvent uniquement pour les incisives et les canines.

Seulement là? Pourquoi?
Les canines et les incisives ont des surfaces latérales bien lisses, ce qui permet au fil dentaire de bien enlever la plaque dentaire.

Et les autres dents?
Les autres dents ont des niches convexes, le fil dentaire se tend principalement à leur surface. On a alors de la peine à les nettoyer.

Anatomie des molaires

D’où cela vient-il?
Les incisives et les canines n’ont qu’une racine, les prémolaires et les molaires en ont deux. Dans la mâchoire supérieure, les molaires ont même trois racines. C’est pour cette raison que les prémolaires et les molaires ne sont pas comme les incisives et présentent des creux, particulièrement dans l’espace interdentaire.

Et ces creux, comment se les imaginer?
La meilleure description serait des niches concaves, des endroits de rêve pour des bactéries entre les dents.

Je ne les atteins pas avec la brosse à dents?
Non et le fil dentaire se tend par-dessus ces niches. Ce qu’il faut, c’est un cure-bouteille de taille minuscule. Avec de longues soies pour atteindre ces niches et vraiment faire un bon nettoyage.

Et si j’y renonce?
Alors, la gencive entre les dents va commencer à se défendre contre les bactéries.

Comment?
Elle modifie son environnement en s’enflammant pour que les bactéries ne se sentent plus à l’aise...

... et, ça aide?
Non. Justement les bactéries que l’on ne veut pas avoir se multiplient à une vitesse fulgurante. Les bonnes bactéries sont en nombre inférieur et l’équilibre est rompu.

Oh là là.
Oui. L’inflammation s’aggrave progressivement et on ne le remarque même pas. La parodontite se développe. Ce n’est qu’avec l’élimination de la dent que la situation se rétablit. Mais, qu’est-ce que je fais sans mes dents?

On peut y mettre un implant à la place.
C’est clair, mais un implant nécessite plus de soins que des dents naturelles.

Implant

Pourquoi? Les implants sont-ils sujet aux caries?
Oui et non, les causes sont une fois de plus les inflammations. La gencive autour d’un implant est plus sensible aux inflammations et ainsi à la parodontite qu’une dent naturelle.

Comment cela?
Il est utile de comprendre la structure d’une dent naturelle: elle possède un sillon gingival où les bactéries peuvent se regrouper. Pour les combattre, le corps a développé deux stratégies.

Lesquelles?
Une forte irrigation sanguine et l’évacuation liquide.

Quel est le but de cette irrigation sanguine?
Elle apporte les substances nécessaires pour combattre les bactéries exactement là où il faut. C’est pourquoi le tissu autour de la dent naturelle est fortement irrigué par le sang. Les anticorps parviennent ainsi à proximité de la dent et du sillon gingival pour combattre les bactéries.

Et, l’évacuation liquide?
Le sillon gingival produit un liquide, appelé liquide du sulcus gingival.

De la salive?
Non, la salive, c’est encore autre chose. Elle provient des glandes salivaires. Par contre, le liquide du sulcus gingival est produit autour de la dent dans le sillon gingival. Ce liquide remonte le sillon gingival et essaye d’évacuer les bactéries, comme le ferait un ruisseau de montagne.

Et, avec un implant?
Justement, le problème, c’est qu’il entrave l’irrigation sanguine et interrompt la production du liquide du sulcus gingival.

Comment cela s’explique-t-il?
L’ancien emplacement de la dent naturelle, le «paradontium», est fortement cicatrisé. Il ne reste plus que la masse osseuse et la muqueuse. La fine ramification des capillaires est plus ou moins anéantie. Les anticorps n’arrivent quasiment plus là où ils sont requis.

Que peut-on faire?
Le bord de la gencive autour d’un implant doit être très bien nettoyé, mieux encore qu’une dent naturelle. Les brossettes interdentaires sont indispensables: plus fines elles sont mieux c’est. Il existe des brossettes et du fil dentaire spécialement développés pour les soins des implants. Ils ont l’avantage que leurs soies accèdent aussi sous l’élément supérieur de la couronne. Je conseille de nettoyer deux fois par jour avec beaucoup de précautions tout le pourtour de l’implant.

Et comment?
La meilleure solution, c’est de se le faire montrer en détail par le dentiste ou l’hygiéniste dentaire qui conseille aussi sur la bonne taille des brossettes. Si elles sont trop petites, elles ne nettoient pas. Si elles sont trop grosses, elles peuvent causer des dommages. En plus, une brosse à dents sonique peut s’avérer efficace.

Les avantages de la brosse à dents sonique

Qu’est-ce que c’est?
Une brosse à dents électrique qui nettoie avec plus de 30‘000 mouvements par minute.

Une brosse à dents manuelle ne suffit-elle pas?
Si! Une brosse à dents manuelle apportera entière satisfaction à une personne qui se nettoie bien les dents. Cependant, les brosses à dents soniques facilitent le nettoyage.

Quelle est la différence entre les diverses brosses à dents électriques?
Il en existe avec une tête de brosse arrondie effectuant des mouvements de va-et-vient, donc oscillatoires. Elles nettoient très bien, mais le problème est qu’un grand nombre de personnes exercent une trop grande pression. Cela peut nuire aux gencives et aux collets des dents.

Et, pour les brosses à dents soniques?
Là, ce n’est pas possible car les soies s’affaiblissent quand on exerce une trop grande pression. On ne peut donc pas se blesser. Pourtant, les brosses à dents soniques présentent un avantage supplémentaire.

Lequel?
Les brosses à dents soniques nettoient aussi les endroits que les soies ne peuvent atteindre.

Mais, c’est presque de la magie?
Oui, on appelle cela l’effet hydrodynamique.

Comment cela fonctionne-t-il?
Les soies effectuent plus de 30'000 mouvements par minute. A cette vitesse, le mélange de salive, d’eau et de dentifrice est projeté dans toute la bouche. Ce mélange est également projeté avec force contre la plaque située entre les dents. Celle-ci est également éliminée, là où les soies ne peuvent accéder.

Et, à quel endroit?
Par exemple, le sillon gingival est mieux nettoyé. Ou bien entre les dents.

Garder ses dents toute une vie

Alors, plus besoin de fil dentaire et de brossettes interdentaires?
Quand même, c’est mieux d’utiliser en plus du fil dentaire et des brossettes interdentaires.

Le nettoyage des dents exige donc des efforts assez importants.
Bon, ça va. Il suffit de se brosser le matin les dents et le soir les dents et les espaces interdentaires. A midi, on peut, comme l’a fait remarquer un professeur, faire un tour d’honneur pour nettoyer le plus gros. C’est tout.

Peut-on garder ses dents toute une vie?
Oui. Et, si on ne perd pas cet objectif de vue, on prend sur soi ce petit effort supplémentaire. Une personne qui a perdu une dent sait que c’est une expérience traumatique. Il est d’autant plus agréable que de pouvoir sourire tout une vie avec ses dents naturelles. D’ailleurs, il existe une solution encore meilleure pour garder ses dents toute une vie.

Vraiment?
Il s’agit de la technique solo. Cela veut dire que l’on nettoie chaque dent avec une brosse à dents monotouffe spéciale. On peut suivre des cours où l’on apprend à se brosser les dents une après l’autre. Ainsi, on a presque la garantie de pouvoir garder ses dents toute une vie.

Revenons à la brosse à dents sonique: à qui convient-elle?
Pratiquement à tout le monde, surtout aux personnes ayant des difficultés à se brosser les dents, les personnes âgées et les enfants.

Enfants et personnes âgées

Maintenant, vous retenez deux termes-clés: personnes âgées et enfants.
Il est indispensable de nettoyer les dents des enfants dès que la première apparaît; nombreux sont ceux qui l’oublient. L’idéal est d’utiliser la Curakid de Curaprox qui, en 2013, s’est vu décerner le titre de la meilleure brosse à dents par le magazine wir eltern (Nous, parents).

Est-il important pour les enfants d’utiliser une brosse à dents douce?
Oui. Premièrement, elle leur évite de se blesser. Et deuxièmement, avec une brosse à dents ultra douce, le bébé s’habitue de manière ludique au brossage. Ainsi, le bébé aime le nettoyage des dents, car il n’y a rien qui risque de lui faire mal, ce qui ne serait pas le cas avec des soies dures. C’est comme s’il jouait.

Et pour les personnes âgées?
Avec l’âge, la production de salive diminue. Cependant, il est très important d’avoir suffisamment de salive, car elle contient des sels minéraux, des enzymes et des protéines, tous indispensables à une bonne santé buccale. C’est pour cela que je recommande une pâte dentifrice douce comme Enzycal de Curaprox. Elle est à base d’enzymes déjà présentes dans la salive, ce qui renforce donc cette dernière, et elle ne contient pas de LSS.

Quel est justement le problème avec le laurylsulfate de sodium (LSS)?
Presque toutes les pâtes dentifrices contiennent du LSS. Il les permet de mousser et son effet détergent renforce un peu le nettoyage. Mais il attaque aussi les muqueuses buccales. C’est pourquoi je recommande une pâte dentifrice sans LSS aux personnes sujettes aux aphtes.

Nous vous remercions de cet entretien

Edith Maurer Bussink, 56 ans, dirige un cabinet d’hygiène dentaire à Biel-Benken/BL. Cet entretien est le neuvième et dernier d’une série.


xs
sm
md
lg