THÈMES

Le biofilm: quand un ami devient un ennemi

Quel est le point commun entre les cailloux d’un ruisseau et les dents de la bouche? Ils sont tous deux recouverts d’un biofilm.

Aides utiles - Quel est le point commun entre les cailloux d’un ruisseau et les dents de la bouche? Ils  sont tous deux recouverts d’un biofilm.

Tandis que les pierres ne deviennent que glissantes, le biofilm  sur les dents peut causer  des problèmes plus importants. Ce revêtement rend malade s’il n’est pas éliminé correctement ou désorganisé dans sa structure par couches.

Tout commence par la formation de la pellicule acquise. Ce dépôt ultrafin constitué de protéines et d’autres composants de la salive, se dépose en l’espace de quelques heures sur les dents fraîchement nettoyées. Un  biofilm similaire à celui qu’on rencontre  sur les pierres des ruisseaux, d’une épaisseur de quelques microns , relativement exempt de bactéries et facile à rincer apparait.

La pellicule est une amie. En principe, elle est précieuse, car en tant que  biofilm oral initial, elle protège les dents doublement: d’une part, contre les attaques acides et, d’autre part, elle évite toute atteinte de l’émail pendant la mastication d’aliments  ou du frottement des dents entre elles.

Aides utiles - La communauté biofilm

La communauté biofilm

Mais avec le temps,  dans ce cas, le bon se transforme en mauvais. Car bientôt elle est colonisée par les bactéries. Une première couche de plaque dentaire commence à se former.

Si cette couche de plaque n’est pas gênée dans sa croissance, de nouveaux micro-organismes prolifèrent rapidement sur celle-ci et se reproduisent continuellement. De nouvelles couches se forment et on parle de plaque structurée.

Aides utiles - L’ami devient un ennemi

L’ami devient un ennemi

Dans cette plaque structurée les bactéries ne se collent pas simplement les unes aux autres. Elles constituent plutôt une communauté organisée dans laquelle elles utilisent des canaux auto construits pour s’approvisionner mutuellement et systématiquement en métabolites. Des chaînes de protéines et de glucides forment une matrice. Elles servent de réserves nutritives, et ce qui est particulièrement problématique, elles renforcent mécaniquement le dépôt. Les métabolites comme  la matrice  sont favorables à la plaque, mais  nocifs pour la santé bucco-dentaire.

Aides utiles - Les suites: caries, gingivite, parodontite

Les suites: caries, gingivite, parodontite

Il existe des micro-organismes dans cette plaque structurée dont la croissance est favorisée par une forte consommation de sucres. Ces micro-organismes sont en mesure d’exploiter les sucres et de sécréter des acides qui attaquent l’émail des dents: ils détachent les sels minéraux de la surface des dents; des caries se forment.

De plus, les produits métabolisés par les micro-organismes stimulent les défenses immunitaires humaines et provoquent, avec les produits  de décomposition de la paroi cellulaire,  une inflammation des gencives, la gingivite. Si celle-ci n’est pas traitée, elle se transforme en parodontite (destruction de l’appareil de soutien de la dent). Elle peut souvent aussi être à l’origine d’une mauvaise haleine, car les bactéries nichées dans la plaque dentaires forment fréquemment des combinaisons d’hydrosulfures d’une odeur intense.

Aides utiles - Hygiène dentaire : déranger les bactéries de la plaque, rien d’autre.

Hygiène dentaire : déranger les bactéries de la plaque, rien d’autre.

La brosse à dents, le fil dentaire et la brossette interdentaire éliminent non seulement la plaque nouvellement structurée, mais aussi l’ancienne ou  en désorganisent au moins la structure nuisible.

Objectif de l’hygiène bucco-dentaire: mettre en péril tout le système bactérien organisé  en couches multiples et auto-suffisant, par  le simple nettoyage des dents. Endommager sa structure suffit. Pour que le biofilm ne se réorganise et que son système d’échange nocif soit remis en place, il lui faudra plusieurs jours.

xs
sm
md
lg